De ses formations artistiques et plastiques à l’Ecole des Beaux-arts et à l’Université d’Art et d’Archéologie de Lyon, Anne Quintin a su tirer le plus essentiel de l’enseignement reçu : la capacité à s’aventurer dans la création, à laisser vagabonder son imaginaire, puis à se concentrer sur la forme possible du devenir des rêves pour alors, à force de travail, de patience, d’attention, d’art, transformer la matière en symbole, et, dans un geste final, métamorphoser l’objet en une présence unique.

En 2009, elle part se former à l’art du bijou et du joyau à Lyon. Quand elle revient dans son Moulin du Lot, la grande aventure peut commencer : elle installe son atelier, engage sa première collection en utilisant exclusivement l’argent pour la fabrication de ses pièces uniques ou de ses petites séries.

Anne Quintin fait parler le métal précieux, modèle ses formes, laisse l'outil faire ses traces et sa main découper sa surface. Son travail de la matière compose entre plein et vide, lumière et ombre, équilibre et hasard des contours. Elle puise son inspiration dans ses nombreux voyages qui donnent leurs noms à ses créations.

Elle travaille selon les procédés de bijouterie traditionnels : le métal précieux est forgé à chaud ou à froid, découpé à la scie bocfil, martelé ou embouti à la main.

Au fil de ses créations, elle nous fait voyager : porter un de ses bijoux, c’est porter une part du monde, une part de rêve, une réserve d’imaginaire qui, à chaque instant, nous nourrit âme et corps, tout en élégance....